Contrepoint - Anna Enquist


"Symbiose. Ce mot exprimait le mieux ce que ressentait la femme quand elle portait encore la fille en elle. Le partage d'une circulation sanguine, d'une régulation thermique, d'un réglage des flux. Sentir chacune les mouvements et les changements de position de l'autre et, à peine consciemment, en tenir compte. (...) Nous chantons le même air, à l'unisson. Si seulement cela pouvait durer." (p.45)
photo : Denise Boomkens
Pour tenter d’enfin surmonter le décès de sa fille de vingt-sept ans, une pianiste étudie les Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach. Elle compare les versions, les interprétations et, se faisant, fait remonter à la surface de sa mémoire les souvenirs de la vie de sa fille, de celle de sa famille avant le drame. Des souvenirs qui vont des plus simples gestes du quotidien à ceux de vacances en Suède (le pays du mari violoncelliste), des rires aux larmes, des difficultés de sa fille a trouver sa voie, à être enfin indépendante, à gérer sa vie par elle-même. 

C’est un très beau livre, bouleversant, que ce roman d’Anna Enquist. J’ai beaucoup aimé et ce dès les premières pages. En musique, le contrepoint désigne la superposition de deux ou plusieurs lignes mélodiques. Dans son roman, l’auteur superpose la vie de la femme avant et après le drame, tout en mêlant ses réflexions sur les trente-deux variations de Bach, les possibilités d’interprétation et la vie de Bach. J’ai beaucoup aimé, à la fin, la brève incursion narrant la douleur de Bach à la mort de son fils Bernhard (c’est à la suite de cet événement qu’il composera cette œuvre), qui fonctionne comme un écho au récit de la femme. 

J’ai aimé la sobriété et la pudeur de l’écriture. Une belle preuve de ce que l’art peut apporter à la vie, dans les moments heureux comme dans les épreuves. 

Hautement recommandé, vous l’aurez compris ! J'ai tellement aimé que j'ai écouté la version du pianiste Cédric Pescia pendant ma lecture, et j'ai ressorti ma partition des (modestes) inventions à deux et trois voies de Bach.

Anna Enquist (pseudonyme de Christa Widlund-Broer, née en 1945 à Amsterdam) a une double formation de pianiste et de psychanalyste. Ses premiers textes (poésie) ont été publiés en 1991. Sept de ses romans ont été traduit en français. D’elle, j’ai également lu Le retour, axé sur la vie de l’épouse de l’explorateur britannique James Cook (1728-79). Je l’avais aimé, bien qu’un peu long pour moi sur un sujet qui m’intéresse quand même bien moins que la musique.

(éd. Actes Sud, traduit du néerlandais par Isabelle Rosselin, 228 pp., 2010 - éd. originale 2008)

Commentaires

cathulu a dit…
J'ai adoré ce roman comme pratiquement tous les textes de cette auteure!
Dominique a dit…
Excellente année de lecture
Cecile a dit…
J'avais beaucoup aimé Le secret et Le chef d'oeuvre de cette auteur. J'ai donc noté. Merci !
Lewerentz S a dit…
Cathulu: je vais donc continuer à la lire !

Dominique: merci, à toi aussi !

Cécile: j'ai entendu parler de "Le chef-d'oeuvre" qui semble génial ! Je note donc, surtout si tu as aimé.
Kathel a dit…
J'ai beaucoup aimé Les porteurs de glace (mais attention à la quatrième de couv. de l'édition de poche qui raconte trop...) Une auteure qu'il faudrait que je continue de lire !
claudialucia a dit…
Je ne suis pas arrivée à te laisser un message!Je recommence!

J'ai aimé Le retour ; c'est une écrivaine intéressante!
Je te souhaite un e bonne année, de belles lectures!

niki a dit…
titre noté, tu en parles de manière convaincante - l'histoire a l'air très belle en effet
Lewerentz S a dit…
Kathel: je note "Les porteurs de glace", merci pour les conseils. Décidément, Enquist semble appréciée des lecteurs et je dois dire que plusieurs de ces titres me tentent. Mais pas tout de suite; je n'aime pas enchaîner.

Claudia: merci pour les voeux.

Niki: je suis sûrement naïve mais... tu peux lire le néerlandais ? Ou le néerlandais de Belgique est différent de celui des Pays-Bas ?
niki a dit…
il paraît que le néerlandais de belgique est différent de celui des pays-bas, mais moi je n'ai jamais compris pourquoi on raconte ça, c'est kif kif pour moi - j'irai jeter un coup d'oail à la librairie néerlandophone de bruxelles, mais d'abord je m'occupe de ma PAL (interdit de sourire ;) )
Lewerentz S a dit…
Niki: donc tu comprends et parles le néerlandais - en fait, c'était un peu ma question ;-) Dans nos pays multilingues, c'est toujours marrant parce que parfois les gens croient qu'on parle toutes les langues. Je comprends très peu le suisse allemand et pas du tout le romanche.
Lucie a dit…
Un excellent souvenir de lecture que ce livre!
Belle année 2014 à toi!
Margotte a dit…
Un vrai coup de coeur pour moi ! Je te souhaite un bel été de lectures